Faut-il vraiment vivre de sa passion pour être heureux ?

Hello !

Voilà ! Je reviens enfin avec un nouvel article pour cette « rentrée »… J’avoue avoir un peu laissé le blog de côté pendant ces vacances… mais ça fait du bien de prendre un peu de repos, du recul afin de faire le point… tu connais ça ? Mettre sa vie sur pause pour réfléchir sur ce vers quoi on veut aller, comment on veut réorienter sa vie, ses activités, réorganiser ses priorités…

Du coup, je reviens avec ce nouvel article : « faut-il vraiment vivre de sa passion ? »… Je lis pas mal d’articles ou de posts qui traitent de ce sujet et qui vont souvent dans le même sens : « il faut vivre de sa passion, en faire son métier pour être heureux ». Ça fait rêver bien sûr mais je trouve parfois que c’est un peu simpliste et je crois que ce concept mérite d’être approfondi et précisé. En gros, tu prends ta passion et tu en fais un business… rentable tant qu’à faire… Donc, si tu es passionné de pétanque, selon ces articles, tu dois « absolument » ouvrir ta boutique (physique ou en ligne) dédiée à la pétanque ou créer ton blog sur ce sujet, ou encore imaginer n’importe quel business qui tourne autour… Mouais, je trouve quand même ce principe atrocement dirigiste et réducteur… En fait, il faut comprendre ce que ça veut dire et ce que ça implique. Je m’explique.

Tout d’abord, tout le monde n’a pas nécessairement envie de mélanger boulot et passion/hobby/loisirs… Cela semble très alléchant à première vue mais si tu commences à faire toute la semaine ce qui te délasse le week-end, il ne faudrait pas non plus faire une overdose de ta passion pour finalement en avoir ras-le-bol à force de tout le temps y penser… Mais comment pourrait-on saturer lorsqu’il s’agit de notre passion ? Parce que je pense qu’on peut se lasser de tout et que si ton super hobby du week-end devient un business, il y a un risque qu’il perde de sa « superbe » tout simplement parce qu’un business va aussi forcément engendrer des trucs pas marrants, voire stressants. Ça devient pro, donc, à côté de l’aspect génial et amusant de développer un business à partir de sa passion, des risques (forcément puisqu’on parle d’entreprise), des contraintes, des emmerdes, de la paperasse, de l’administratif, la compta, la fiscalité, les rdv clients pas toujours emballants, etc. Bref, ce ne sera pas nécessairement le cas mais tu risques de passer d’un truc super amusant à quelque chose de beaucoup plus sérieux qui te demandera une certaine gestion et de la rigueur… Et il ne faudrait pas que ton business te détourne de ta passion. Et que feras-tu alors pour te détendre ?

Aussi, si on prend ce principe au pied de la lettre, et que tu crées ton business à partir de la « Passion de Ta Vie », déjà tu as intérêt à ce qu’il s’agisse réellement de ta passion et pas juste d’une « passade »… et si c’est la cas, que feras-tu si tu découvres en te lançant que finalement, personne ne veut de ton concept ou qu’il n’est tout simplement pas rentable ? Bah oui, ça peut arriver… L’une des principales erreurs que les jeunes entrepreneurs commettent (et moi le premier 😉 ), c’est de ne pas tester leur idée à petite échelle sur le terrain (méthode Lean Startup – voir mon autre article ici) et de penser que leurs clients potentiels vont forcément agir et réagir comme eux… On est tellement passionné par son projet qu’on en oublie ce que veut réellement le client et on ne doute pas une seconde que ça peut foirer… Et dans ce cas, que feras-tu ? Tu comprends maintenant ce que je veux dire par « réducteur » quand on lit ces articles au premier degré ? C’est même dangereux à mon sens car certaines personnes pourraient être complètement démotivées en se disant que si elles ne peuvent pas vivre de leur passion, ce n’est peut-être pas la peine de continuer, ce n’est peut-être pas fait pour elles, etc et pourraient abandonner pour de mauvaises raisons et ainsi gâcher tout leur potentiel ! Pour certains domaines, il suffira de changer de cible (c’est-à-dire le client que tu veux atteindre), de business model, de canal de distribution ou juste changer ou adapter ton offre, mais dans d’autres, le business ne sera pas rentable parce qu’il n’y a pas assez de potentiel, ou le marché est déjà saturé, ou pas assez de clients, etc.

Avant toute chose, je t’encourage à bien distinguer ton Quoi et ton Pourquoi. Ton Pourquoi correspond à ta Vision de la vie, au sens que tu veux donner à ta vie (voir mon article Quelle vie veux-tu ? ici), à la vie idéale que tu veux atteindre et pour laquelle tu fais tout ce que tu fais… Bref, pourquoi tu fais tout ça et l’objectif ultime de vie que tu t’es fixé. Voyager 6 mois par an ? Aller habiter à l’autre bout du monde ? Avoir une entreprise que tu peux gérer de n’importe où ? Rester peinard dans ta maison de vacances ? Elever des chèvres dans le Larzac ? Ou encore créer ta propre fondation pour t’investir dans une cause qui te touche ? Ça, c’est ton grand Pourquoi. Venons-en maintenant à ton Quoi. Qu’est-ce que tu veux faire, là, maintenant, tout de suite pour y arriver ? Que vas-tu mettre en place ? Quelle est ta stratégie ? Ce que tu vas faire maintenant pour atteindre ton Pourquoi à l’échéance que tu t’es fixée. Ok, tu vois ? Et ta Passion, où est-elle pour toi ? Dans ton Pourquoi ou dans ton Quoi ? En fonction de ta réponse, tu sauras alors où tu dois la placer, ce que tu veux en faire. Mais cette fois, ce sera en connaissance de cause. Prends le temps de réfléchir et note tout ça dans ton carnet ou sur une feuille de papier. Tu me suis toujours ? Alors garde ton carnet à portée de main.

Ensuite, vivre de sa passion, ok, mais quelle passion ? Peut-être en as-tu plusieurs ? Lesquelles ? Prends ton carnet et 5 minutes pour y réfléchir… note toutes tes passions ainsi que tous les domaines qui t’intéressent énormément. Toutes les choses que tu prends plaisir à faire, peut-être sans t’en rendre compte. Ou encore des choses que tu adorais faire mais tu as laissé tomber par manque de temps… Ne t’arrête pas avant d’en avoir au moins 10… Prends un peu de recul et de hauteur. Utilise la technique de « l’exploration du passé », c’est-à-dire essayer de comprendre comment tu en es arrivé à ce que tu es aujourd’hui. Réfléchis à ton passé, à toute l’expérience que tu as accumulée jusqu’à présent, à ce qui fait ou a fait que tu es toi aujourd’hui. Qu’est-ce qui t’a plu, déçu, qu’est-ce qui est important pour toi, à tes valeurs, à tes ambitions passées ou présentes, tes réussites et tes échecs, à ce qui compte le plus pour toi. Prends le temps et note tout ce qui te vient à l’esprit. Note et relis. Analyse. Tout cela t’appartient et il n’y a personne pour te juger. Et remonte dans le temps, aussi loin qu’il le faudra. Y a-t-il des choses, des événements, des habitudes, des envies qui refont surface ? Ou qui reviennent systématiquement, de façon cyclique dans ta vie ? Des expériences positives ? Ou négatives ? Y a-t-il des éléments qui te sautent maintenant aux yeux et dont tu n’avais pas conscience ? Des centres d’intérêt qui sont particulièrement importants pour toi ? Mais que tu n’as jamais considérés comme une passion jusqu’à présent ? Où est la limite – TA limite – finalement ? Essaie de trouver le fil conducteur de tout ce que tu as entrepris.

Etre passionné par ce que tu fais, chaque jour.

Et c’est seulement maintenant que nous arrivons au coeur du problème et que nous prenons conscience des passions qui nous animent… Et que nous comprenons ce que signifie « vivre de sa passion »… Ce n’est pas simplement créer un business autour du sport qu’on adore pratiquer le week-end, ou sur les voyages, la musique, la moto, les jeux vidéos, etc. C’est trouver la passion – peut-être inconsciente – qui donne du sens à notre vie et surtout être passionné par ce que l’on fait, jour après jour. Ce ne sera peut-être pas la première idée qui te passera par la tête si je te demande quelle est ta passion. Relis tes notes et pioche dans la liste que tu viens d’établir. Vois si tu peux en rapprocher certaines, si elles ont un point commun. Viendront ensuite les questions du Comment et du Pour Qui ? Comment vas-tu mettre tout cela en musique. Tu sais maintenant ce que tu veux faire, ce que tu veux apporter aux autres, mais comment vas-tu t’y prendre ? Concrètement ? Etablis un plan de bataille avec des échéances que tu fixeras (raisonnablement mais attention aux échéances trop longues !). Et bien entendu, pour qui ? A qui penses-tu quand tu t’imagines vivre de ta passion ? Tu veux partager ça avec qui ? Qui est ton client idéal ? Partage-t-il la même passion ? Le même centre d’intérêt ? Quel est votre point commun ? Et je te conseille évidemment de respecter une certaine cohérence entre ton Pourquoi, ton Quoi, ton Comment, ton Pour Qui et… tes valeurs !

Comme Steve jobs l’a dit, si tu aimes ce que tu fais, tu n’auras jamais l’impression de travailler un seul jour de ta vie. Trouver ta Vocation en lien avec ta Vision. Si vivre de sa passion pour être heureux signifie en fait trouver une activité, un métier ou créer un business que tu aimes tellement que tu peux l’exercer chaque jour sans avoir l’impression de travailler… alors oui, j’y crois moi aussi… Et je te souhaite de trouver cette voie vers le bonheur et la liberté que – malheureusement – la majorité de la population ne connaîtra jamais, parce qu’elle préfère rester insatisfaite de sa situation actuelle mais connue et « contrôlée », que d’affronter l’anxiété de se jeter dans l’inconnu. Je te souhaite donc de sortir des sentiers battus, d’avoir le courage d’essayer de nouvelles choses, de changer ce qui ne te plaît pas dans ta vie et de vivre passionnément !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *